Notre cimetière triellois est en mutation depuis 2014, le but étant de le rendre plus propice au recueillement et à la mémoire des défunts pour les familles. 

Pour y parvenir, de nombreuses modifications étaient indispensables qui ont été dans leur ensemble réalisées : 

  • L’aménagement d’allées bétonnées pour les accès principaux facilitant l’accessibilité, 
  • Un engazonnement fleuri en 2 phases sur le reste des espaces d’accès aux tombes, 
  • Une 1ère phase de remplacement des arbres causant des désordres sur les concessions et remplacés par des arbustes, la 2ème phase sur la partie haute du cimetière étant en cours, 
  • Pose de portants pour les arrosoirs et pose de claustras bois pour les conteneurs de déchets (en cours). 
  • Pose d’un hôtel à insectes. 

Sans oublier la création de cavurnes (sépulture cinéraire pouvant accueillir une ou plusieurs urnes funéraires) et l’aménagement des emplacements d’inhumation des indigents par des dalles de granit et leur  fleurissement. 

L’environnement faisant partie d’une de nos priorités, notre démarche s’est tournée vers le « zéro phyto » qui implique l’interdiction totale du recours aux pesticides pour l’entretien des espaces verts. Pour respecter les sols et l’environnement, des solutions alternatives ont donc été utilisées. Leur temps de réponse est beaucoup plus lent mais depuis 2019, nous voyons une réelle amélioration de ces espaces « nature », avec de magnifiques parterres fleuris. 

Cet aménagement est en phase de devenir ce jardin de recueillement et de mémoire permettant aux familles l’apaisement et la paix intérieure. 

Par Evelyne PUECHAVY