À la suite de la recrudescence d’attentats terroristes l’État s’est déchargé d’une partie de ses prérogatives régaliennes pour concentrer les efforts des forces de l’ordre nationales sur la lutte anti-terroriste. Aussi les maires ont été contraint à un rôle de soutien de l’État dans le cadre du plan Vigipirate et à développer des moyens pour cela.

Tout particulièrement en Ile-de-France les maires sont amené à mettre en œuvre une conception intégrée de la sécurité qui doit prendre en compte l’action des polices municipales au quotidien en appui de la police nationale, la mise en œuvre de moyens comme la vidéo-protection et l’amélioration des moyens d’intervention et de protection des policiers municipaux, mais aussi prendre en compte la dimension civile de la sécurité comme l’aménagement du territoire, les établissements recevant
du public et la prévention situationnelle.

La demande des Triellois va également dans ce sens. Nous avons donc repensé le rôle, les missions et les moyens pour une police municipale moderne capable de relever ce défi. Il faut augmenter les effectifs de police municipale et élargir son périmètre d’action. L’objectif est d’avoir un effectif de policiers du lundi au samedi avec une amplitude du matin jusqu’en milieu de la nuit.

Cet objectif s’est décliné en deux phases et sur une période de 2 à 3 ans.

  • 1ère phase (terminée) : aménagement du nouveau poste de police pour l’accueil des administrés et de 20 personnels, policiers, agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et assistante ; création d’un centre de surveillance urbain et d’une vidéo-protection ; les équipements, armements, moyens numériques, véhicules…
  • 2ème phase en cours : dans un contexte très concurrentiel (toutes les communes cherchent à augmenter leurs effectifs de police), Triel est en cours de recrutement de 3 policiers.

Triel Renouveau mènera à bien cette phase. Elle sera développée dans notre programme.

D’après une note de Christian Bouteloup